Catherine PRELJOCAJ | L’esprit plus fort que la maladie

Sujet, santé, spiritualité
Emission du 19 mars 2004 sur Radio Ici et Maintenant
Durée : 3h45
Catherine Preljocaj est née en France, de parents albanais. Très tôt, elle contracte “le virus” du commerce et de la communication.
Elle est, tour à tour, chef de publicité dans un grand hebdomadaire, puis chargée de projets dans une agence de publicité parisienne, spécialisée dans le Culturel, où elle assure la direction de la communication de la première cuvée du festival les “Eurockéennes”.
Brutalement, à 30 ans, cette battante, en pleine ascension professionnelle, est confrontée à l’épreuve de la maladie. Un cancer de l’estomac. Elle en guérit mais se lance alors dans une recherche personnelle durant plus de dix ans. Du cheminement de l’analyse à l’écriture de deux récits, Le Bonheur pour une orange n’est pas d’être un abricot (2001. Ed Favre) puis La Mort de Caliméro et la naissance de l’aigle (2004.Ed Presses de la Renaissance), en passant par la création d’une association, Scarabée, un séjour chez les chamans au Pérou, puis la quête de ses origines par le biais d’une psycho généalogie, elle a multiplié les expériences de connaissance de soi qui l’ont aidée à se reconstruire.
En parallèle, elle est chargée des Relations Presse des Editions Dangles, pour les livres Sur les traces de Gandhi de Catherine Ingram et Lanza del Vasto, biographie d’Arnaud de Mareuil et participe à l’organisation du colloque Gandhi à Perpignan en janvier 1998.
Par amitié, elle assume également la fonction d’attachée de presse du livre d’Aline Apostolska, Lettre à mes fils qui ne verront jamais la Yougoslavie. Editions Isoète. 1997.
Pour finir, elle a collaboré à l’ouvrage collectif Le Guide de l’Essentiel 2 sous la direction de Patrice Van Eersel (Albin Michel, 1998).
Entrée en analyse en 1992, en supervision depuis 2003, elle se forme aux différentes méthodes de développement personnel et d’accompagnement énergétique. Depuis 2003, elle est consultante à Paris, et à Cannes, dés février 2007.

Les commentaires sont fermés.