Jean Claude SQUINQUEL | L’enseignement de Gurdjieff

Sujet : Georges Gurdjieff, théosophie, esoterisme
Emission du 13 janvier 2009 sur IDFM (Radio Enghien)
Durée : 5h36
Suite à une formation en comptabilité et mathématiques, Jean-Claude Squinquel a été enseignant à l’éducation nationale.

Versé dans la spiritualité, il a découvert l’enseignement de G. I. Gurdjieff auprès des élèves du maître arménien. Il enseigne aujourd’hui la « quatrième voie » au centre gurdjieff.

George Ivanovitch Gurdjieff (1866 ou 1872-1949) est certainement pour ceux qui connaissent bien la spiritualité contemporaine un des grands maîtres spirituels de la première moitié du XXe siècle. Il est pourtant mal connu du grand public et parfois incompris, Gurdjieff est en effet un personnage atypique et mystérieux comme tous les maîtres authentiques.

Né en Géorgie, il s’est initié notamment dans des écoles soufies de l’Asie centrale lors de ses nombreux voyages. Il a aussi longtemps habité à Paris.

Gurdjieff était un maître qui a eu assez peu de « disciples » (ou élèves) car il ne faisait pratiquement aucun compromis. Il disait sans concession que l’homme « ordinaire » dans son état de veille habituel, est un être en sommeil qui n’atteint pratiquement jamais la conscience. La plupart des êtres humains vivent comme des machines, ils réagissent mécaniquement aux stimulus externes et internes, sans être maîtres de eux-mêmes. Toutes nos pensées et nos émotions ne sont essentiellement pour Gurdjieff que des réactions mécaniques inconscientes.

Ce qui lui fait dire que nous n’avons pas de « Je » réel. Notre ego n’est que la somme de voix contradictoires qui se manifestent au gré des circonstances.

Pour Gurdjieff, seule une élévation de notre niveau de conscience par le travail de méditation peut nous permettre de cristalliser notre « Moi » profond et d’atteindre la véritable maitrise intérieure.

Les commentaires sont fermés.